Home

War on Gaza

War on Gaza

Par Human Rights Watch

Israël doit arrêter l’utilisation du phosphore blanc dans les opérations militaires dans les zones densément peuplées de la bande de Gaza, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le 9 et 10 Janvier, 2009, des chercheurs de Human Rights Watch en Israel ont observé plusieurs explosions aériennes de phosphore blanc tiré par l’artillerie sur ce qui semblait être la ville de Gaza et la région de Jabaliya.

Israël semble utiliser du phosphore blanc comme « obscurant » (un produit chimique utilisé pour masquer les opérations militaires), une utilisation autorisée en principe par le droit international humanitaire (lois de la guerre).

Cependant, le phosphore blanc a un effet incendiaire qui peut brûler gravement les personnes et les structures, les champs, et autres biens civils à proximité de l’incendie. Le potentiel de dommages pour les civils est amplifié par la forte densité de population dans la bande de Gaza qui est l’une des plus élevées du monde.

« Le phosphore blanc peut incendier les maisons et causer d’horribles brûlures quand il est en contact avec la peau», a déclaré Marc Garlasco, un analyste militaire de Human Rights Watch. « Israël ne devrait pas l’utiliser dans les zones fortement peuplées de la bande de Gaza. »

Human Rights Watch estime que l’utilisation du phosphore blanc dans les zones densément peuplées de la bande de Gaza viole les exigences du droit international qui demande de prendre toutes les précautions possibles pour éviter les blessures des civils et les décès.

Cette préoccupation est aggravée par les preuves techniques publiées à travers des photographies dans les médias qui témoignent des explosions dans l’air de bombes au phosphore blanc. Les explosions aériennes de bombes au phosphore blanc disséminent 116 galettes incendiaires sur une superficie de 125 à 250 mètres de diamètre, en fonction de l’altitude de l’explosion, exposant ainsi plus de civils et infrastructures civiles aux dommages potentiels qu’une explosion terrestre localisée.

Depuis le début de l’offensive terrestre d’Israël à Gaza, le 3 Janvier 2009, il y a eu de nombreux rapports des médias sur une possible utilisation de phosphore blanc par les Forces de défense israéliennes (FDI).

L’armée israélienne a déclaré à Human Rights Watch aux journalistes qu’elle n’utilisait pas de phosphore blanc dans la bande de Gaza.
Le 7 Janvier, un porte-parole des FDI a déclaré à CNN, « je peux vous dire avec certitude que le phosphore blanc n’est absolument pas être utilisé. »

Source : http://www.hrw.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s