Home

Par Larisa Alexandrovna

The Huffington post, le 15 mai 2008


Cher M. Bush,

Votre discours devant le parterre de la Knesset aujourd’hui n’était pas simplement une honte ; il n’était rien d’autre qu’une trahison. Encore plus grave, votre exploitation de l’Holocauste dans un pays marqué par les blessures de ce crime majeur, pour impressionner bassement les citoyens américains dont la vision politique diffère de la votre, est incompréhensible et impardonnable. Laissez-moi vous rappeler, M. Bush, quelques unes de vos paroles d’aujourd’hui :

« Si certains semblent penser que nous devons discuter avec des terroristes et des intégristes, comme si quelque argument ingénieux pouvaient les convertir, ils sont entièrement dans le faux », déclare Bush à Jérusalem lors du 60ème anniversaire d’Israël.

« Nous avons déja entendu cette proposition imbécile auparavant », dit il dans son intervention au Parlement d’Israël, la Knesset. « Lorsque les tanks Nazis ont envahi la Pologne en 1939, un sénateur américain avait déclaré : « Dieu, si seulement j’avais pu parler à Hitler, tous cela aurait pu être évité ». Nous somme contraints d’appeler cela par son nom : « Un faux replis de confort, qui a été à plusieurs reprises discrédité par l’histoire ».

Bien, M. Bush, la seule chose qui vous manquait dans ce commentaire était un miroir et quelques faits historiques. Vous désirez parler des crimes Nazis contre ma famille et des millions d’autres familles en Europe pendant la Deuxième Guerre mondiale ? Laissez-moi reprendre votre expression préférée : « Bring. It. On! ».


La fortune de votre famille s’est construite sur les ossements mêmes des gens abattus par les Nazis.

Ceux de ma famille, et les familles de ceux qui vous ont applaudi aujourd’hui à la Knesset

« WASHINGTON – D’après la publication de documents gouvernementaux, le grand-père du Président Bush était directeur d’une banque mise sous séquestre par le Gouvernement fédéral en raison de ses liens avec un industriel allemand qui avait aidé financièrement l’ascension d’Adolf Hitler au pouvoir ».

D’après des documents d’Archives Nationaux récemment déclassés, étudiés par l’« AP », Prescott Bush était l’un de sept directeurs d’Opérations bancaires de l’ « Union Banking Corp », une banque d’investissement de New York appartenant à la famille Thyssen .

Fritz Thyssen était le principal financier d’Hitler, ainsi que du Parti nazi qu’il jugeait préférable au Parti communiste.

Harrimans et Bush étaient associés dans la société d’investissement NewYorkaise « Brown Brothers Harriman Company », qui réglait les transactions financières bancaires aussi bien que d’autres transactions avec plusieurs autres sociétés liées à la Banque « Voor Hande ». Laquelle fut mise sous séquestre par le Gouvernement américain au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

L’ « Union Banking Corps » fut saisie par le Gouvernement en octobre 1942, dans le cadre du « Trading with the Enemy Act ».

Oh, mais il y a pire encore :

Deux survivants de l’Holocauste, Kurt Julius Goldstein, 87 ans et Peter Gingold 85 ans, qui ont poursuivi en justice le Gouvernement US et la Famille Bush pour un total de 40 milliards de dollars de dommages, affirment que ces derniers ont matériellement profité du travail des esclave d’Auschwitz durant la deuxième guerre mondiale, et ont entamé une action juridique en Amérique en 2001. Mais le cas fut rejeté par la Juge Rosemary Collier en raison du fait que le Gouvernement ne pouvait pas être tenu pour responsable dans le cadre de la « Souveraineté de l’Etat ».

Je ne peux pas imaginer un Démocrate qui puisse se vanter de ce type de pedigree. Le pouvez vous ? Non, je ne le pense pas. Mais vous pouvez vous permettre de mentir et d’attaquer un Sénateur US (Obama), qui se trouve à l’étranger, en le comparant à un sympathisant Nazi ? Laissez-nous continuer à creuser les archives de la mémoire pour aider ceux qui vous applaudissent à comprendre qui est la personne qu’ils applaudissent.

Votre famille ne s’est pas arrêtée au soutien aux Fascistes et aux Nazis à l’étranger, n’est-ce pas M. Bush? Vous devez sûrement connaître le rôle de votre grand-père dans le complot de 1933 pour renverser la démocratie en Amérique ? Laissez-moi vous le rappeler.

Le grand-père Bush, (C’est-à-dire votre grand-père), a tenté d’importer le fascisme aux Etats-Unis, dans une opération du style de ce que vous nommez aujourd’hui « exportation de la démocratie ». Prescott était allé jusqu’à subventionner une tentative de coup d’état pour réaliser son rêve d’une Amérique fasciste.

(Voir le rapport de la B.B.C., ci-dessous) :

Ce document révèle les détails d’un coup d’état projeté aux USA en 1933 sous l’égide d’hommes d’affaires américain. Ce coup visait à renverser le Président Franklin D Roosevelt avec l’appui d’un demi million d’anciens combattants. Les factieux, parmi lesquels certaines des familles les plus célèbres d’Amérique, (Les propriétaires de Heinz, Birds Eye, « Goodtea », « Maxwell House » et le grand-père de G. W., Prescott Bush) pensaient que leur pays se devait adopter la politique d’Hitler et Mussolini pour combattre la Grande dépression. Mike Thomson tente de dévoiler pourquoi si peu de gens connaissent l’histoire de la plus grande menace de temps de paix qu’ont eu à subir les Américain.

Autrement dit, non seulement votre grand-père était un Fasciste patenté, un sympathisant Nazi et un profiteur de guerre mais il aurait dû être traduit en justice à La Haye au lieu de pouvoir acheter son élection au Sénat des Etats-Unis. Il était ainsi doublement un traître à son pays.

Disons le clairement, les crimes de Prescott Bush ne sont pas de votre fait, M. George W. Bush. Laissez-nous donc juger de vos actions et de la valeur de vos propre mots.

L’Irak est votre Pologne :

On peut juger que votre rappel aujourd’hui de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazi équivaut à la condamnation de vos propres agressions répugnantes en Irak. L’ironie morbide de ce que vous dites ne sera probablement jamais compréhensible pour votre personne ou celle qui écrit vos discours.

Vraiment saisir le grotesque de la situation exige que vous ayez une conscience et quelque compréhension de l’histoire. Nous savons que vous ne possédez ni l’une ni l’autre.

Je vous ferai donc une petite mise au point historique. L’attaque délibérée de la Pologne par l’Allemagne était un crime de guerre. De même que votre attaque contre l’Irak, (Basée sur le mensonge), est un crime de guerre. Ce n’est pas simplement un avis. Ce n’est pas une attaque politique.

C’est un fait. Mettez en parallèle les mots de l’honorable ancien procureur en chef aux procès de Nuremberg, Benjamin Ferencz, avec votre guerre d’agression contre l’Irak :

« … Il peut être considéré comme affaire recevable le fait que les Etats-Unis se sont rendus coupables de crime suprême contre l’humanité, au travers d’une guerre illégale d’agression contre une nation souveraine »

De plus, votre verbiage insouciant ainsi que votre prise de position partisane qui utilise quelque chose d’aussi tragique et criminel que la guerre d’agression de l’Allemagne contre la Pologne sont une insulte à toutes les victimes de ces atrocités.

La soeur de mon grand-père et ses parents déjeunaient paisiblement dans leur maison de Varsovie quand une bombe allemande les effaça de cette planète. Votre évocation des atrocités allemandes contre la Pologne pour contrer déloyalement la politique des Démocrates est comme une offense directe à ma personne, comme si vous aviez épinglé une svastika au revers de votre veston.

Même vos propres mots semblent être prononcés par le fantôme d’Hitler chaque fois que vous insinuez que les Démocrates sont des Nazis et/ou des terroristes, chose que vous avez fait à de multiples reprises.

Vos mensonges et ceux d’Hitler visaient le même but.

Lorsque vous dites : « Lisez ma ligne de conduite, vous verrez que je continue à répéter les choses à plusieurs reprises  pour faire démontrer la vérité, à travers une sorte de catapulte de la propagande », est-ce que vous étiez conscient que cette sinistre déclaration était semblable à ce que déclarait Adolf Hitler ? Hitler disait « Si vous dites à un mensonge assez gros et le dites assez fréquemment, on finira par le croire ».

Si encore les mots seul étaient votre seule arme et les mots englués dans le mensonge votre seul crime, on pourrait voir en vous simplement un détestable dilettante amoral, et le despote que vous êtes.

Malheureusement, vos crimes sont si semblables à ceux du régime Nazi que l’histoire que vous avez utilisée aujourd’hui comme une insulte contre un adversaire politique ne devrait pas manquer de vous revenir directement à la figure.

Les camps secrets dont vous avez ordonné la création dans le monde entier et sur le territoire américain et où vous avez autorisé la torture d’hommes innombrables, de femmes et d’enfants sont une violation des Conventions de Genève, de la Loi internationale et de la loi intérieure. Autrement dit, vous avez autorisé des crimes de guerre.

Nous ne connaissons pas le nombre des gens que vous avez fait disparaître, que vous avez torturés et avaient probablement assassinés. Bien que nous ayons quelque idée sur ce nombre, je doute que nous connaissions jamais un jour toute la vérité.

En 2005, je me suis fait communiquer un document du CENTCOM qui démontre que depuis le début des guerres en Afghanistan et en Irak, plus de 70 000 hommes, femmes, et enfants ont été internés dans vos divers camps. Nous ne savons pas ce qui leur est arrivé, s’ils ont été torturés, violés, ou assassinés. Ce que nous savons est que moins de 2 % de ces 70 000 personnes avaient une charge valable contre eux devant une cour de justice. Et aucun de ces crimes, ou présumés tels, n’étaient des actes de terrorisme. Nous ne savons pas si ce chiffre de 70 000 personnes était le décompte réel des détenus sous la garde US dans le monde entier en 2005. Mais il est fort probable que depuis 3 années que ce document a été publié, le nombre des détenus ai probablement augmenter.

Ce que nous savons aussi maintenant, encore plus horrible, c’est que dans au moins un de vos camps, il y avait un crématoire, que certains soldats américains ont soupçonné d’être employé pour brûler des corps :

« Nous avions un incinérateur au bout de notre bâtiment », a déclaré le Spécialiste Megan Ambuhl. »

C’était cette énorme construction circulaire. Nous n’avons jamais su au juste ce qui était incinéré là-dedans. Cela pourrait bien avoir été des gens, ou pour tout ce que nous en savions, des corps ». Le sergent Davis ne doutait pas. « Il y avait des os », a t-il dit et il à nommé ce bâtiment « le crématoire ». « Mais, hé, vous êtes à la guerre », a-t-il dit. « Avalez la potion ou barrez vous ».

Bien que nous sachions maintenant que ce sont Dick Cheney et les membres seniors de votre Administration qui ont mis au point le plan de torture et d’abus qui viole la Loi internationale et intérieure en ce qui concerne les Droits de l’Homme, un plan de torture qui est employé contre des prisonniers dans vos geôles. Ce plan, nous le savons maintenant, a été aussi approuvé par vous même.

Le miroir vous a-t il renvoyé quelques uns de ces faits ou continuez-vous toujours à regarder fixement dans la sphère politique en espérant attribuer vos propres crimes à d’autres ? Cela ne marchera pas. Ca n’a jamais marché et ça ne marchera pas plus maintenant. Nous en savons bien trop sur vous et les vôtres.

Je pourrais continuer à réciter la litanie de vos crimes contre les Etats-Unis et contre des Nations étrangères. Je ne le ferai pas. Nous savons maintenant qui vous êtes et ce que vous avez fait.

Le million de morts irakien sous votre règne devrait vous faire honte dans le trou à parasites dont vous êtes sortis, buvant le sang de cette nation et la suçant à mort. Au lieu de cela, vous vous promenez tout autour, exposant votre horrible personne et l’anti-sémite que vous êtes dans des voyages à travers le monde

Oui, vous êtes un anti-sémite

Vous répondez que vous n’êtes pas anti-sémite ? Souvenez vous de vos propres mots, alors que vous pensiez ne pas être enregistré :

« Vous savez ce que je vais dire à ces Juifs, lorsque j’arriverais en Israël, Herman ? » a demandé le Gouverneur George W. Bush à un journaliste de l’«Austin American-Statesman »

Lorsque le journaliste, Ken Herman, a répondu qu’il ne savait pas, Bush a conclu d’une manière qu’il voulait comique : « Je vais leur dire qu’ils aillent tous au diable ».

Seul un anti-Sémite peut imaginer que ce type d’humour est acceptable. Avez-vous dit aux Juifs d’Israël qu’ils aillent au Diable ? Non, au lieu de cela, vous leur avez déclaré que les Démocrates américains étaient des sympathisants des Nazis et dans un acte d’indécence extra-fine, l’aile droite du parti du Likoud a éclaté en applaudissements. Les plus grands que vous n’ayez jamais obtenus. Quelle honte !

Finalement ce que cette adoration aveugle me révèle c’est que le régime de droite qui a pris le pouvoir en Israël ne fait aucun cas de son propre Peuple, de son héritage et de son histoire tragique, alors qu’ils honorent aujourd’hui en applaudissant un homme dont la fortune de famille a été construite sur les corps de leurs aimés. Comme les Républicains, (Ainsi que Lieberman), leurs homologues aux Etats-Unis, le «Likoud » ne représente pas le Peuple, il représente plutôt ses propriétaires. Le « Likoud » fait commerce d’Israël, de ses Juifs, de leur héritage et de leur histoire pour le même veau d’or acheté et vendu par l’Extrème Droite aux Etats-Unis.

J’ai honte de vous M. Bush. J’ai honte de ceux qui ont applaudi votre politique pornographique plaquée sur un fond sanctifié par l’Holocauste. J’ai honte de ces journalistes qui vous accompagnent, qui entre eux n’arrivent pas à rassembler le courage moral de vous reprendre sur votre rhétorique détestable et vous questionner sur vos propres liens de famille avec les Nazi. Vous êtes, monsieur, l’être humain le plus répugnant que j’ai connu de toute ma vie. J’ai envie de dire de toute l’Histoire de cette nation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s