Home

Une année qui commence par une guerre ! De quelle humanité sommes-nous ? La crise, on peut s’en foutre après tout. Mais la guerre, Crise indépassable, monstrueuse, bestiale, sauvage. Une barbarie de plus dans la cacophonie du monde. L’impuissance à agir condamne à crier, hurler, gueuler. Aux chiottes les arguties politiciennes sur l’origine des conflits quand des vies tombent ! A mort la mort semée en habit de justicier légitime ! Mais 500 morts de côté, et un de l’autre, dites : de quoi s’agit-il. Un massacre, un… pogrom ? Rien ne peut justifier l’injustice suprême de la violence meurtrière. Surtout venant d’Israël, pays des juifs martyres. On voudrait ne pas confondre peuple et dirigeants… Mais les Israéliens, l’opinion va-t-en guerre des Israéliens ne lave pas le déshonneur – à quelques admirables exceptions près, certes. Toute guerre ne peut que se draper dans le déshonneur. La violence est une défaite de l’intelligence. De toutes parts, elle frappe à l’aveugle, rend aveugle. A moins que ce ne soit la cécité qui la cause. Parler de paix en même temps confine à l’obscénité. Comme sont obscènes les chars, les avions, les bombes et toute cette technicité de guerre. David s’habille en kaki, couleur du désespoir, mélange sale de bleu, de jaune, de vert. Et de rouge-sang surtout. David est devenu Goliath. Quelle inversion des symboles ! Ne pas pour autant confondre les Palestiniens et ceux qui les instrumentalisent au nom d’Allah et surtout de leur folie pareillement meurtrière. Mais dans l’urgence, face à une telle inégalité, comment ne pas prendre parti ? Voler au secours du plus faible, là au moment même où il affronte la mort : voilà qui balaie toute injustifiable alternative. Voilà la vraie question politique, une question de vie ou de mort.

Blog de Gérard Ponthieu

Publicités

Une réflexion sur “GAZA – Un massacre, un… pogrom ?

  1. A l’adresse des Peuples d’Israël et de Palestine

    La fin de cette vengeance sans fin est entre vos mains !

    Exigez d’abord de mille façons de vos représentants le cessez-le feu immédiat, l’arrêt complet des hostilités.

    Choisissez par la base des délégués des deux côtés, renommés pour leur non-violence.

    N’importe qui, pas des experts ou des dirigeants, juste des sages, des aimants.

    Qu’ils se réunissent au milieu des ruines, le temps qu’il faudra, jusqu’à pouvoir venir annoncer à Jérusalem la paix équitable décidée à l’unanimité.

    Peuples d’Israël et de Palestine, fraternisez pour la paix, pas une trêve entre deux guerres, vivre bien les uns à côté des autres, peut-être un jour les uns avec les autres.

    Il n’y a pas d’autre solution, ou bien que quelqu’un la donne et qu’elle soit mise en œuvre, vite.

    http://anarchieevangelique.wordpress.com/2009/01/06/a-l’adresse-des-peuples-d’israel-et-de-palestine/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s